1816-1827 : la fondation

Maison Alric

A sa fondation le 3 mai 1816 la première école  s’installe à Villefranche de Rouergue à la maison Alric, une maison-tour ventée et mal isolée. La Congrégation intégrera quelque temps plus tard le couvent des Cordeliers  qui aujourd’hui abrite toujours la maison mère. En 1822 la Congrégation prend son nom définitif. Elle commence aussi son développement en dehors de Villefranche.

Pour en savoir plus

 

1834-1902 : le développement en France

1834 marque le début du développement important de la Congrégation en France avec l’ouverture dans le Nord Aveyron, à Lassouts, de la première communauté en milieu rural. C’est à cette date que l’Institut fut divisé en deux branches : les Sœurs cloîtrées et les Sœurs des Ecoles.  A la mort de Sainte Emilie la Sainte Famille compte 35 Communautés en activité.  A l’éducation des jeunes filles s’ajoutent de nouvelles missions : soins aux malades, accueil et soutien des exclus (prostituées, prisonniers). Malgré le début des lois anticongrégationnistes en 1880 la Congrégation atteint son apogée en 1902 avec 199 Communautés et 1326 professes.

Pour en savoir plus

 

1902-2016 : la Congrégation se développe à l’étranger.

Dès 1894 la Congrégation ouvre une première Communauté à l’étranger, à Beyrouth au Liban. Mais c’est la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat qui va provoquer le développement de la Sainte Famille hors de France. Les religieuses inoccupées suite à la fermeture de très nombreuses écoles en France vont être disponibles et volontaires pour partir ouvrir des écoles  dans divers pays européens et au proche Orient.  Ce mouvement d’internationalisation se poursuit encore aujourd’hui.

Pour en savoir plus