Liban Urgence

Appels suite à la Covid-19

« C’est en aimant que tout deviendra aisé ;
que les peines et les douleurs inséparables de la vie perdront leur amertume ;
que les difficultés et les obstacles s’aplaniront d’eux-mêmes. »

Sainte Émilie de Rodat

Nous avons tous souffert des conséquences de la Covid-19 : maladie pour nous ou nos proches, isolement, problèmes psychologiques, problèmes d’approvisionnement, de travail, difficultés sociales…

La Congrégation et ses œuvres qui aident les plus pauvres fait face à un accroissement des demandes, constate une hausse des besoins et subit elle aussi des baisses de ressources qui vont jusqu’à mettre en péril des actions parfois centenaires.

C’est ainsi que le Liban nous a fait parvenir un appel à l’aide criant. Ses établissements d’enseignement de la Sainte Famille de Fanar et de Jounieh sont en péril : nombre d’élèves ne peuvent plus faire face aux frais de scolarité et leurs parents sont contraints à les en déscolariser. La dévaluation de la livre libanaise, le chômage et l’augmentation du coût de la vie remettent en cause la scolarisation de personnes qui ont sombré dans la pauvreté. Les écoles de la Sainte Famille, dans la droite ligne de sainte Émilie, ont vocation à accueillir tous ces défavorisés. Mais pour vivre, elles ont besoin de fonds pour compenser le manque de recettes.

Lisez la lettre de notre Sœur Clémence Haddad.

Si vous souhaitez recevoir un reçu fiscal, vous pouvez envoyer un chèque à l’ordre de Congrégation de la Sainte Famille, posté à l’adresse: 6 Rue des Cordeliers, 12200 Villefranche de Rouergue.

Nous vous remercions par avance de l’accueil que vous lui réserverez, dans la mesure de vos possibilités, et vous invitons d’ores et déjà à prier pour nos écoles et plus largement pour le Liban.

The Fanar and Jounieh schools are in danger. Many pupils can’t afford anymore to pay school fees so their parents are led to withdraw them from our Holy Family schools. The steep devaluation of the Lebanon pound, the unemployment as the rising cost of life leed persons to stop the scolarisation of their kids in our schools because they have fallen into poverty. As Mother Emilie did, the Holy Family schools aim to welcome all the disadvantage persons. So they need to raise funds as a compensation of the loss. Please read our Sister Clemence Haddad letter.

We thank you in advance for any help you could give and alreday invite you to pray for our schools and more broadly for Lebanon.