Cette pièce dans laquelle bon nombre de personnes viennent se recueillir, est conservée dans le même état que durant la vie de Ste Emilie.

Chambre de Sainte Émilie

 

 

On y trouve :

la porte en bois de chêne, avec les ferrures de l’époque,

le plafond aux solives apparentes, le plancher grossier, son lit paillasse

la malle où Sainte Emilie conservait les vêtements qu’on lui donnait pour les pauvres,

la croix devant laquelle elle a beaucoup prié,

la table où elle a multiplié des aliments,

une vitrine contenant divers objets lui ayant appartenu,

son portrait peint par Vauchelet,  artiste parisien, en 1848, à la demande de l’évêque de Rodez.