Sainte Émilie de Rodat

« C’est à seize ans que je connus Jésus Christ. Cette connaissance me ravit »

La femme qui a écrit cette phrase était pourtant née d’une famille très chrétienne du Rouergue, tout près de Rodez.

Mais il se passa pour elle ce qui se passe pour beaucoup d’hommes et de femmes de tous les temps ! On naît plusieurs fois à la Foi !

Cette jeune fille s’appelait Emilie. Quand elle mourut, le peuple du Villefranchois disait d’elle : « La Sainte est morte ».

L’Église a reconnu et officialisé l’appréciation du peuple.

Elle s’est laissée « ravir » par Jésus-Christ… Alors elle a pris son élan un jour et sa vie est entrée dans une autre dimension. Elle a changé de cap. Le 3 mai 1816, elle fonde la Congrégation des Sœurs de la Sainte Famille.

Elle s’est laissée « ravir par Jésus Christ » Alors rien ni personne ne pouvait l’arrêter. Ni la crise de l’époque, qui à bien des titres n’est pas sans analogie à celle de notre temps, ni l’ampleur des tâches qui au départ la dépassait. Elle s’est laissée « ravir » par Jésus Christ.

Aujourd’hui la Congrégation est présente dans plus de 10 pays.

L’éducation des jeunes, les soins aux malades et l’assistance aux exclus, aux victimes de la vie constituent toujours le socle des actions de la Congrégation.